Vivre à la campagne


Combats pour vivre décemment à la campagne


Mes combats pour vivre décemment ici, à la campagne. Vos combats pour vivre décemment dans votre campagne. Vos indignations également. Vos rêves. Vos utopies.
Vos combats pour vivre décemment chez vous, dans d'autres campagnes, à la campagne.
Envoyez vos combats, qu'ils puissent trouver des relais.

Sur le projet de "faire vivre" leur commune, une grande partie des conseils municipaux de nons campagnes furent élus, réélus, en 2014. Certains, en 2015, sans demander leur avis à la population, ont décidé de rayer deux cents ans de pratiques républicaines précédées de centaines d'années d'un regroupement proche sous le terme de paroisses ! Des maires visionnaires, éclairés... l'oligarchie se prétend souvent éclairée... Que reste t-il alors de la légitimité démocratique ?

Nos communes furent crées par la Révolution et nous célébrons parfois encore la nuit du 4 août 1789, cette abolition de la féodalité et des privilèges. Mais dans un pays où les privilèges sont rapidement rentrés par la fenêtre, la féodalité semble passer par la porte de la République.

Je sens souffler un vent de féodalité sur notre pays, des "grandes régions" décidées d'en haut aux intercommunalités redimentionnées par les préfets, et bientôt des mégamaires chargés de collecter l’impôt...

Communes nouvelles... Quelques maires, bien que la loi ne les y oblige pas, ont organisé un référendum local sur le sujet. Certes, il est juste consultatif mais ces maires ont l'honnêteté ensuite de le respecter. Il y eut des OUI, des NON : c'est la démocratie. D'autres ont imposé leur volonté... un passage en force, un déni de démocratie. Quelles seront les conséquences du sentiment de trahison, sachant que les maires sont les élus les plus appréciés de notre pays ?

Ajout avis rural ou de nos amis citadins